Double entrée

 Photographie S.Skoglund

Hello les Oursins !

Alors ok, vous me direz …je m’étais engagée à poster deux fois par semaine, sur ce blog. Et vous me direz qu’en ce moment çà ressemble plutôt à une fois tous les deux mois . Au temps pour moi !

Car je n’ai pas cessé d’écrire. Mais j’écris ailleurs. Histoire de faire avancer ce mémoire de Master. Mot après mot …

Mais voilà, c’est Noël et entre deux plats veggie (pas de quartier cette année !), je retrouve avec bonheur ce clavier 🙂 Vous m’aviez manqué !

Et j’en profite pour vous donner des nouvelles de mon stage (oui master=stage), qui s’est achevé il y a quelques jours.

Alors que je sois partie en stage, on s’en fiche un peu. Ce qui compte c’est le lieu !

Je voulais un endroit qui me ressemble, pas un truc convenu-parce-qu’il-faut-valider-une-UV. Et c’est l’équipe de la bibliothèque des Musées de Strasbourg qui m’a accueillie pendant quelques semaines.

Parce que cela m’intéressait de savoir pourquoi ce lieu extraordinaire aux quelques 30 000 documents, dont pour certains des œuvres uniques, est aussi désaimé du public, même ceux que l’on pourrait considerer du sérail, comme les étudiants…

Alors une bibliothèque des musées, a cette particularité de ne pas être rattachée au service des médiathèques, mais à celui des musées. Cela en fait une entité à deux entrées. Avec pour vocation première, non pas le prêt, mais la conservation d’un fond patrimonial. Ainsi certaines en France, ne sont pas ouvertes au public, mais uniquement aux personnels des musées et aux chercheurs ou étudiants sur rendez-vous.

A Strasbourg, nous avons donc l’immense privilège d’avoir un lieu ouvert à tous et totalement gratuit. Même si, le prêt n’est pas autorisé.

Elle est aussi la première bibliothèque d’art après celles sises à Paris. Et dotée d’une équipe souriante et ayant intégré la notion d’accueil et de service. Voire même plus, puisque sont proposées un certain nombre de rencontres (presentation de documents rares, vitrines d’expo en lien avec celles du musée, livre du mois, page fbook, projection de films et documents)

Alors …what else ?

Et bien …la signalétique tout d’abord.

En arrivant à l’entrée du musée, il vous faudra faire un drôle de demi-tour, éviter le tentation de la boutique, aller au fond du couloir obscur et pousser la porte qui n’indique pas la moindre présence. Oui il faudra être perseverant !

Mais vous pouvez aussi liker la page fbook et avoir toutes les infos 🙂

Parce que malheureusement le service com’ a un peu oublié comme, se poser un peu, et feuilleter des bouquins ou des revues , lire quelques mots , lever les yeux, rêver, flâner le long des rayonnage, découvrir deux ou trois merveilles, c’est tout aussi , voir plus important ou gratifiant que de se montrer les soirs de vernissages.

Alors forcément la bibliothèque a droit à trois pauvres lignes dans la brochure annuelle.

Et un jour, on lui opposera son peu de ‘rentabilité’ dans ce monde où elle est reine et …on la fermera au public !

Je ne veux pas penser à cette éventualité. Ou plutôt j’y pense pour m’y opposer de tous mes mots et vous suggérer …et bien…d’aller y faire un tour, d’en parler à vos amis, à vos enfants qui sont presque étudiants, bref à la faire vivre !!!

Voilà, voilà … c’était mon post de Noël 😉 Je retourne lire !

A très vite !

O.

https://www.facebook.com/bibliothequesdesmusees/?fref=ts

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans Pétillance, rencontres d'artistes, Saison après saison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Partage