Du temps qui passe, et de l’usage que l’on en fait (1)

Cloïtre 2 mars 2013

Samedi d’hiver.Musée Unterlinden.

Très, très envie.

Le bâtiment est devant moi, je suis ralentie par un défilé carnavalesque de circonstance. Je suis prête. Des semaines que je diffère.

Entrée.

Obligée de laisser mon sac à l’agent d’accueil du vestiaire. Je lui propose aussi mon manteau.Obligeamment invitée à le garder.

‘Fait pas chaud à l’intérieur’ me dit-il.

Or, moi, si il y a un truc que je déteste, c’est bien de visiter un lieu, engoncée dans trois peaux de citrouilles ! Je le regarde, un peu goguenarde, genre même pas j’aurai froid. Il insiste.

‘Il n’y a pas de chauffage !’

Incrédule, j’entame ma visite, mon manteau sur le bras.

Et bien oui…pas de chauffage à Unterlinden ! Des visiteurs en doudoune, des gardiens parfois…Ceux qui ne sont pas morts de froid…

Et ce beau, dont je venais m’emplir les pupilles jusqu’à en oublier le temps. Ce beau que personne ne contemple. Juste trop froid !

Je ne me suis pas attardée.

Déception congelée…

Oursine.

Tagués avec : ,
Publié dans Bulles acides, De bulles en bulles, voyages, Photos, Saison après saison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Partage