Jeu d’écriture

Boule argentée Mmacs 2

Il avait longtemps hésité. L’inviter, oui mais comment ? L ‘inviter, oui mais, à quoi ?

Il s’était finalement lancé et jeté à l’eau, ce lundi pour ce samedi.

Contre toute attente, elle avait souri et accepté. Un dîner, oui, pourquoi pas…

Elle avait passé les jours ouvrables suivants à hésiter entre l’association de plusieurs colifichets et autres babioles. Etre lumineuse, oui, mais pas trop. Son choix se porta finalement sur une unique boucle d’oreille composée de plumes colorées.

Il la savait friande de vins et de fromages, mais ne savourait, ni les uns, ni les autres. Hypocritement, il demanda donc :

‘Un pho t’agréerait – il ? Justement l’endroit s’appelle, sans originalité aucune, ‘Le Bol à Pho’, mais il est cosy et sans prétention. J’aime, lui dit-il encore, ce qui est sans prétention, d’ailleurs j’aime beaucoup ta boucle d’oreille.’

Elle avait rêvé, un peu malgré elle, toute la journée, d’une côtelette, mais la proposition inattendue d’un coin de Vietnam la séduisait.

Ils parlèrent de tout et de rien, d’eux et des autres. Ce fut doux et paisible. Même un peu drôle, lorsqu’une blonde peroxydée accrocha une pampille en passant, et décrocha l’un des rideaux en velours. Il s’ouvrit, comme au théâtre. Les serveurs s’agitèrent, dirent que ce n’était pas grave, tentèrent de le raccrocher, n’y arrivèrent pas vraiment. Le service prenait du retard. Ils le laissèrent gisant sur le côté. Pour demain.

D’ailleurs, demain…on y était presque. L’heure tournait. Ils avaient envie de reculer les aiguilles, mais convinrent qu’il pouvait y avoir d’autres samedis…Que celui-ci était le premier d’une histoire à écrire à la plume de boucle d’oreille. Une histoire où, peut-être, un jour, on inviterait le reste du monde, à la pendaison d’une crémaillère, qui dirait qu’on s’aimerait pour toujours.

Belle semaine à vous,

A vendredi,

Oursine

NB: Ce texte, comme son titre l’indique, était, un défi d’écriture autour de quelques mots choisis. Toute ressemblance avec des personnes et des situations ne serait donc que fortuite . D’ailleurs, en ce qui me concerne, la dernière fois que j’ai porté une boucle d’oreille unique, en plume, l’année s’écrivait comme un titre d’Orwell 😉

Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Histoires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Partage