Histoire d’un découvert.

pieces-or

Etre en découvert.

Avoir oublié, parce qu’1,35euros, çà ne casse pas trois pattes à un canard.

Attendre un virement. L’attendre un poil plus, parce que jours fériés, pont, week end, etc. etc. S’en inquiéter le vendredi suivant.

Allumer l’ordinateur.

Aller sur le site de ma banque. Entrer mes codes. Laisser la page s’afficher.

Mon nom apparait. La page est blanche.

Recommencer quelques heures plus tard. Voir réapparaitre la page blanche. Commencer à s’inquiéter. Dénicher un numéro de téléphone.

Entendre une voix dans une centrale d’appels. S’interroger. Interroger le voix. Entendre la voix répondre que mon compte a été fermé quelques jours plus tôt. Etre interloquée.

La voix est intraitable. C’est un fait et c’est ainsi.

Me rappeler du virement.

La voix répond que le virement est bien arrivé. Etre re-interloquée. Comment peut il arriver, s’il n’y a plus de compte ??? La voix est sereine. La banque a encaissé le virement. Etre re-en colère. Exiger le numéro direct de la banque.

La banque décroche. La banque dit ‘Je ne sais pas, on vous rappellera’

Exiger d’être rappelée dans l’heure. Rappeler 1H30, plus tard. La banque dit ‘On allait juste vous rappeler’ . La banque dit ‘On ne sait toujours pas, mais vous pouvez venir demain. On vous donne un RV et on vous rendra votre argent. ‘

Y aller.

Entendre que oui, mais un découvert, quand même… Dire qu’1,35euros, çà ne casse pas trois pattes à un canard. Et que çà ne ruine pas la banque !

La banque dit que c’est automatique. Qu’au-delà de 30 jours, le compte est clos. La banque dit avoir envoyé un courrier, mais n’en a pas gardé trace. N’avoir jamais reçu ce courrier. Penser à appeler la Poste. D’autres courriers ne sont jamais arrivés…

La banque propose de réactiver le compte. Dire que c’est effectivement la moindre des choses. Attendre deux semaines. Avoir un compte réactivé.

Vouloir utiliser ma carte.

Découvrir qu’elle ne servira plus. Avoir demandé, pourtant. La banque avait dit ‘Non, non, rien ne va changer’ .

La banque dit ‘Oh mais si ! Il faut commander une nouvelle carte.’ Etre en colère. En avoir besoin pour partir en voyage. La banque propose de l’envoyer au gré de mon voyage.

Evidemment !

La banque imprime la demande et indique où signer.

Retourner le formulaire et indiquer à la banque que se fendre de 39,99euros pour une carte-jamais-voulue, est totalement hors de question.

La banque dit ‘on va réflechir’.

Partir en voyage et laisser la banque réflechir.

Penser à changer de banque…

Bref, être en découvert et avoir oublié !

Oursine

Ps : Excellente semaine, les Oursins. Départ tout à l’heure. Je vous retrouve vendredi 11 juillet ! 🙂

Tagués avec : , ,
Publié dans Bulles acides
2 commentaires pour “Histoire d’un découvert.
  1. Itty dit :

    Change de banque, ou si tu as peu, met tout sous ton plancher comme les p’tites mamies !
    La première des entraves à la démocratie, le premier contrôle des personnes se fait par l’obligation indirecte d’un compte en banque. Va chez ton employeur et dit lui que tu veux être payée en espèces trébuchantes à chaque fin de mois…il rigolera et te diras que ce n’est pas possible. Mais depuis quand un compte ferme si il est en découvert ?

  2. Valentin dit :

    Oui, je suis d’accord, mets tout sous ton plancher!
    D’autant que je sais où il est ton plancher ^^
    Bonnes vacances les gens!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Partage